• Lettre Petite cordée 5

    La perle et le coquillage... 

    Dans certains coquillages, se trouve une perle précieuse, rare, très recherchée, belle et ayant beaucoup de prix. Sauf que voilà... si tu essaies de toucher cette perle nichée au creux de sa coquille, tu lui fais "mal" et le voilà qui se referme instantanément : action réflexe pour se protéger de l'envahisseur qui fait intrusion... non mais !!! 

    Et si nous étions chacun et chacune un coquillage avec une perle précieuse à l'intérieur. Il t'arrive sans doute parfois que quelqu'un te pose une question un peu trop indiscrète à ton goût, ou bien qu'elle appuie sur un point sensible de ta vie, un truc difficile que tu traverses en ce moment, ou bien encore qu'elle ait eu "l'audace" de te demander de partager un bout de ta vie spi avec Jésus, ce que tu vis en profondeur... Quand bien même tu n'es pas obligé d'y répondre, regarde comme parfois tu peux te crisper, te tendre, répondre évasivement pour fuir la question. Et si justement, ce que nous avions de plus précieux, de plus beau, notre fragilité même, et notre faiblesse, ne devrions-nous pas nous livrer un peu, ou livrer cette perle, si fragile mais pourtant si belle pour nous faire grandir les uns les autres, prier les uns pour les autres, apprendre à se découvrir, à s'enrichir et à s'aimer : cela, c'est un bout de la communion des saints ! Alors on pourra admirer aussi la perle qui habite le cœur de notre prochain !