• Neuvaine st François : 7è jour

    Septième jour - Saint François reçoit les stigmates

    Du 15 août au 29 septembre 1224, François se retire sur le mont Alverne pour célébrer le Carême de la Saint-Michel. Vers la fête de la Croix Glorieuse le 14 septembre, tandis qu'il est en prière, il voit descendre du ciel un séraphin aux six ailes resplendissantes qui s'approche de lui. François voit entre ses ailes un homme crucifié sur une croix. Deux ailes s'élèvent au-dessus de sa tête, deux autres restent déployées pour le vol, les deux autres lui voilent le corps. La vision disparut après avoir marqué la chair de François des clous de l'homme crucifié : les stigmates de la Passion du Christ.

    L'humilité, sauvegarde et parure de toutes les vertus, surabondait en l'homme de Dieu. « Si le Fils de Dieu, disait-il, est descendu de toute la hauteur qui sépare de notre abjection le sein du Père, c'est pour nous apprendre l'humilité, Lui Seigneur et Maître, par la Parole et par l'exemple. » Et il répétait volontiers cette maxime : « L'homme ne vaut que ce qu'il vaut aux yeux de Dieu, et rien de plus. » (LegendaMajor de saint Bonaventure chap. 6,1)

    Durant la nuit, François entend le Seigneur lui dire tout familièrement : « François, qui peut te donner davantage : le maître ou le serviteur, le riche ou le pauvre ? » François répond évidemment que c'est le maître et le riche. Et le Seigneur de rétorquer aussitôt : « Pourquoi, s'il en est ainsi, abandonner le Maître pour le serviteur, et, pour courir après un pauvre qui est un homme, délaisser le Riche qui est Dieu ? » Et François : « Seigneur, que veux-tu que je fasse ? ». « Retourne en ton pays, dit le Seigneur, car ta vision était l'anticipation figurée d'un événement tout spirituel qui s'accomplira non de la façon que l'homme propose, mais selon celle que Dieu dispose. » Au matin, François se dépêcha de rebrousser chemin vers Assise ; confiant, joyeux et déjà modèle d'obéissance, il attendit la Volonté du Seigneur. (LegendaMajor de saint Bonaventure chap. 1, 3)

    Saint François a réussi à surmonter les difficultés avec humilité et dans la joie. Son exemple nous incite à accepter l'opposition la plus proche et la plus chère, Dieu nous invite à partager avec ceux qui ne partagent pas, et à accepter avec humilité les contrastes de l'environnement dans lequel nous vivons tous les jours, mais en nous demandant avec fermeté : de combien nous rendre utiles pour le bien des autres et de tout faire pour contribuer à la gloire de Dieu.

    Saint François, priez pour nous

    Prière à saint François d’Assise

    Pater, 10 Ave, Gloria