• Cinquième jour - François va chez les sarrasins et prêche devant le Sultan.

    François a le désir ardent de convertir les sarrasins. Après plusieurs tentatives, il parvient à rencontrer le Sultan.

    François lui annonce l'Évangile du Christ. Le Sultan est émerveillé par les paroles du saint, et le traite avec beaucoup d'égards et de dévotions, et lui offre des présents que François rejette. Celui-ci constatant qu'il n'obtiendrait pas ce qu'il désirait revient en pays chrétien.

    Aux frères qui lui demandaient un jour à quoi l'on reconnaît le religieux vraiment obéissant, il proposa en parabole l'exemple du cadavre : « Prenez, dit-il, un corps que l'âme a quitté et placez-le n'importe où : vous verrez qu'il ne mettra aucune mauvaise grâce à se laisser manœuvrer, ne se plaindra pas de la posture où on le laisse, ne réclamera pas son changement. Installé dans une chaire, ce n'est pas en haut qu'il regardera mais en bas ; revêtu de pourpre, il n'en paraîtra que deux fois plus pâle. Voilà le parfait obéissant qui ne s'institue pas juge des raisons de son transfert, n'intrigue pas pour se voir désigner tel couvent, n'est pas toujours à demander son changement ; s'il reçoit une charge, il conserve son humilité ; plus il est comblé d'honneurs, plus il se juge indigne. » (Legenda Major de saint Bonaventure chap. 6, 4)

    Pour se soustraire peu à peu au tumulte du siècle, François s'étudiait à retrouver Jésus-Christ dans le recueillement de son âme, tout en cachant aux yeux des égarés la perle de l'Évangile qu'il désirait acquérir en vendant tous ses biens. Souvent, presque tous les jours, il allait se mettre en oraison secrètement ; il s'y sentait en quelque sorte contraint par la douceur qu'il goûtait et qui, pénétrant souvent son âme, même sur la place et dans les autres lieux publics, le poussait à la prière. (Légende des Trois Compagnons n° 8)

    Saint François pensait que « la pauvreté conduisait dans la terre des vivants ». Il a toujours cherché la sainte simplicité et il ne voulait pas que l'étroitesse des lieux où il vivait sur la terre ne retienne les expansions de son cœur. le "Poverello" d'Assise, avec son détachement des choses de ce monde et son imitation du Christ, nous rappelle que Jésus a voulu, en choisissant de prendre notre condition et en mourant sur la Croix, le premier, s'est détaché des biens de la terre et qu'il est bon d'être détaché des choses de la terre pour être de plus en plus tourné vers la réalité du Ciel.

    Saint François, priez pour nous

    Prière à saint François d’Assise

    Pater, 10 Ave, Gloria


  • Quatrième jour - La vocation de Claire

    François est maintenant entouré de plusieurs frères, et une noble jeune fille d'Assise, Claire est attirée elle aussi par leur vie pauvre à la suite du Christ. Elle s'enfuit de la maison paternelle pour les rejoindre, et se consacrer à Dieu, mais sa famille est contre ce projet et tente sans succès de la ramener de force à la maison. Claire, bientôt rejointe par sa sœur et d'autres jeunes filles, s'installe à Saint-Damien, la première église restaurée par François.

    François s'efforçait de maintenir toujours au moins son esprit en présence du Seigneur par une prière ininterrompue, pour n'être point sans réconfort du Bien-Aimé. Car c'était pour lui un réconfort dans la méditation que de prier et de parcourir les demeures du Ciel. Et c'était un appui dans l'action car en tout ce qu'il entreprenait, il mettait sa confiance dans la bonté de Dieu, non dans ses propres forces, et sa prière de tous les instants lui permettait de se débarrasser dans le Seigneur de tout souci. (Legenda Major de saint Bonaventure chap. 10,1)

    Peu de temps avant que la transformation de son cœur n'apparût dans ses habitudes de vie, il lui arriva de se promener un jour du côté de l'église Saint-Damien, une église presque en ruines et abandonnée de tous ; poussé par l'Esprit, il entra pour prier. Prosterné, suppliant devant le Crucifix, il fut touché et visité de grâces extraordinaires qui le rendirent tout autre que celui qu'il était en entrant. Encore tout ému, il entendit soudain par un miracle inouï ce tableau qui lui parlait, l'appelant par son nom : « François, lui disait-il, va et répare ma maison qui, tu le vois, tombe en ruines ! » Effrayé, stupéfait, François était incapable de trouver quoi que ce fût à répondre ; il se mit en devoir d'obéir et concentra toutes ses forces pour exécuter. (2è Vie de Celano n° 10)

    Saint François et Sainte Claire nous rappellent qu'il est nécessaire de trouver du temps pour la prière, qui est la nourriture spirituelle de notre âme. La chasteté parfaite ne nous impose d'éviter les créatures de sexe différent du nôtre, mais elle demande que nous les aimions seulement d'un amour qui anticipe sur cette terre l'amour que nous pourrons exprimer complètement dans Ciel où nous deviendrons, serons "semblables aux anges" (Mc 12,25).

    Saint François et Sainte Claire, priez pour nous

    Prière à saint François d’Assise

    Pater, 10 Ave, Gloria


  • Troisième jour - Vocation de Bernard de Quintavalle

    Bientôt, Bernard de Quintavalle, qui a entendu l'appel de Dieu, vient trouver François pour savoir ce qu'il doit faire pour marcher à sa suite. François et ce premier frère vont à l'église Saint-Nicolas et prient, puis par trois fois ouvrent l'évangéliaire, où Dieu leur dit ce qu'Il veut : « Si tu veux être parfait, va, vends tous tes biens et donnes-en le prix aux pauvres. »

    La seconde fois : « Pour voyager, n'emporte rien. » ; « Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il se renonce lui-même, prenne sa croix et me suive. » ; Et François s'exclame que là est la vie et la règle de ceux qui veulent venir avec eux, et dit à Bernard de mettre en pratique ce qu'il vient d'entendre.

    Un frère, qui était la proie d'une tentation, dit au saint, un jour qu'ils étaient seul à seul : « Père, prie pour moi : je crois que si tu daignes le faire, je serai aussitôt libéré de mes tentations. Car je suis tourmenté au-delà de mes forces et je sais que tu ne l'ignores pas. »

    Saint François lui dit : « Mon fils, crois-moi : c'est pour cela justement que je te considère davantage comme un serviteur de Dieu et tu sauras que plus tu es tenté, plus tu m'es cher. Je te le dis en vérité, personne ne doit se croire serviteur de Dieu, tant qu'il n'a pas traversé les épreuves et les tentations. Une tentation vaincue est comme une alliance que le Seigneur passe au doigt de son serviteur. Certains se vantent de mérites accumulés au cours de nombreuses années ; ils se félicitent de ne pas avoir été soumis à l'épreuve ; qu'ils se disent que c'est la faiblesse de leur âme qui a été prise en considération par le Seigneur : dès avant la première passe d'armes, la peur aurait suffi à les vaincre. Les rudes combats sont réservés aux âmes fortes. » (2è Vie de Celano n° 118)

    Quand saint François entendit que les disciples du Christ ne doivent posséder ni or ni argent ni monnaie, qu'ils ne doivent emporter pour la route ni besace ni pain ni bâton, qu'ils ne doivent avoir ni chaussures ni deux tuniques, qu'ils doivent prêcher le Royaume de Dieu et la pénitence, il fut transporté aussitôt de joie dans l'Esprit-Saint : « Voilà ce que je veux, s'écria-t-il, voilà ce que je cherche, ce que, du plus profond de mon cœur, je brûle d'accomplir ! » (1ère Vie de Celano n° 22)

    Saint François, par son humilité, nous exhorte à ne pas chercher à nous exalter devant les hommes, mais devant Dieu ; de ne chercher qu'à rendre gloire à Dieu, car Il accomplit la moitié de notre travail, comme lui, ne recherchons qu'à accomplir la gloire de Dieu seul.

    Saint François, priez pour nous

    Prière à saint François d’Assise

    Pater, 10 Ave, Gloria


  • Deuxième jour - François nu devant l'évêque

    Pour restaurer l'église, François a besoin d'argent, alors il dérobe des pièces de tissu au magasin paternel, les vend, et en apporte le prix au prêtre de Saint-Damien, qui le refuse par peur de la famille.

    Effectivement, son père accourt, et récupère son argent. Cependant, à la suite de cela, il traduit son fils devant l'évêque pour le déshériter.

    En réponse, devant tous les habitants d'Assise réunis sur la place, François enlève tous ses vêtements et les rend à son père et, une fois nu, lui déclare : « jusqu'ici je t'ai appelé père sur la terre ; désormais je puis dire avec assurance : Notre Père qui es aux Cieux, puisque c'est à Lui que j'ai confié mon trésor et donné ma foi. »

    Saint François disait : « Si le serviteur de Dieu s'applique à acquérir et à conserver intérieurement et extérieurement la joie de l'esprit qui provient de la pureté du cœur et s'obtient par la piété de l'oraison, les démons ne peuvent en rien lui nuire et disent : « Parce que le serviteur de Dieu possède la joie dans les ennuis comme dans la prospérité, nous ne pouvons trouver de moyens d'entrer en lui et de lui nuire. » Mais ils se réjouissent quand ils peuvent tarir ou empêcher d'une façon ou d'une autre la piété et la joie qui provient d'une authentique prière et d'autres œuvres saintes ». (Miroir de perfection n° 95)

    Ainsi poussé et tonifié par l'Esprit-Saint, voilà notre serviteur du Très-Haut [François] qui, le moment étant venu, s'abandonne à la Sainte Passion de son âme et foule aux pieds les biens de ce monde pour conquérir des biens meilleurs. (1ère Vie de Celano n° 8)

    Imitons saint François dans sa contemplation de la création comme miroir du Créateur ; nous remercions Dieu pour don de la création ; et nous essaierons d'avoir toujours le respect pour chaque créature, parce qu'elle est l'expression de l'amour du Créateur ; enfin, nous reconnaîtrons dans chaque créature de l'existence l'un de nos frères.

    Saint François, priez pour nous

    Prière à saint François d’Assise

    Pater, 10 Ave, Gloria






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires